Skip to main content
Portrait

Charlotte Degoulet (STU LSE, promotion 2012) Urbaniste à Couleurs d’Architecture, Guadeloupe

Publié le | Portraits d'anciens
Portrait réalisé par Eugénie Leques le 20 janvier 2014

Après un premier cycle sur le campus décentralisé de Poitiers, Charlotte Degoulet est diplômée en 2012 des masters STU et RUPS (Regional and Urban Planning Studies, LSE). Entre ces deux années de formation elle réalise un stage d’été à l’Agence Française de Développement (AFD), où elle participe à l’élaboration d’un cadre d’intervention régionale pour les Caraïbes. Elle est donc en charge d’analyser les dynamiques de développement dans la région, une mission qui s’inscrit dans les activités de financement de projets de l’AFD. Ce stage constitue une première expérience « de terrain » enrichissante qui lui permet de mobiliser les compétences acquises à Sciences Po et identifier celles, notamment techniques, qui lui font défaut.

Lors de son année à Londres, Charlotte choisit le master RUPS et réalise un mémoire sur les smart cities tout en travaillant comme assistante de recherche. Elle retourne ensuite à l’AFD pour une mission de 5 mois sur les partenariats entre l’agence et diverses institutions. A l’issue de cette période elle est embauchée au sein du cabinet de conseil en stratégie CMI et travaille sur les politiques de développement économique local et d’innovation, un sujet qu’elle connaît bien grâce à son mémoire de recherche. Ses capacités d’adaptation et de synthèse y sont valorisées mais Charlotte souhaite travailler au plus près du terrain.

Egalement intéressée par l’architecture, et afin de renouer avec le sujet caribéen, elle rejoint en juillet 2013 sa sœur qui a fondé le cabinet « Couleurs d’Architecture », en Guadeloupe. Avant de partir, elle suit une formation au logiciel Mapinfo afin de maîtriser un outil technique souvent mobilisé. Intégrée à une petite structure de quatre personnes, elle participe aux diagnostics que réalise le cabinet et bénéficie d’un aperçu complet sur les différents acteurs en jeu (municipalité, SEM, bureaux de contrôle, etc.). Dans ce nouveau contexte, le travail qualitatif d’observation est essentiel pour comprendre les dynamiques du territoire. Lorsqu’on lui demande de décrire une « journée type », Charlotte répond qu’elle alterne entre plusieurs domaines : architecture (suivi de la maitrise d’ouvrage, notamment sur les chantiers), projet urbain (réalisation d’études qualitatives et quantitatives) et administratif (rédaction de contrats et suivi financier). Travailler avec une petite équipe constitue une expérience professionnelle nouvelle car cela lui permet de diversifier ses activités et de développer plusieurs champs de compétences.

Le conseil de Charlotte

Il faut saisir toutes les opportunités pour préciser son projet professionnel et identifier ses centres d’intérêt (stage, mémoire de recherche, premier emploi, etc.). Se former à des outils techniques (traitement de données statistiques, systèmes d’information géographique, etc.) est également essentiel pour compléter son cursus à Sciences Po.


Portrait de Karim Goessinger (GLM 2012), Programme Director du Cairo Institute for Liberal Arts and Science (CILAS)

Publié le 26 avril 2014
Pour ce premier portrait d'un ancien élève du master Governing the Large Metropolis, je suis allé rencontrer Karim Goessinger, diplômé 2012, et qui est ...

Portrait d’Edwin Hatton (promo 2007), Chef de projet Lutte contre les discriminations à la Mairie de Grenoble

Publié le 5 novembre 2013
Edwin Hatton a été diplômé en 2007 du master STU et travaille aujourd’hui en tant que chef de projet lutte contre les discriminations à la mairie d...

Suivez-nous

Copyright ©2007-2023 Association In Situ, tous droits réservés
Site réalisé par agence web corse