Skip to main content
Portrait

Laurie-Mai DENOUX Promotion STU 2010

Publié le | Portraits d'anciens
Portrait réalisé par Fanny Rahmouni le 11 septembre 2014

Ancienne du Master Stratégies Territoriales et Urbaines, Laurie-Mai est aujourd’hui en charge de l’accompagnement de collectivités dans la définition et le financement de projets sur le thème de la ville durable au sein du Pôle métropolitain Nantes-Saint Nazaire.

Dès la fin de la première année du Master, Laurie-Mai lance des recherches afin d’effectuer un stage d’été. Elle se dirige tout naturellement vers Nantes, dont elle est originaire, et entre en relation avec la structure métropolitaine Nantes Saint-Nazaire[1]. Les conseils d’un enseignant du Master, Gilles Pinson, l’ont aidée à identifier cette entité comme l’une des structures les plus porteuses de l’agglomération nantaise. Cette première approche n’est pas immédiatement concluante : la structure métropolitaine n’a pas besoin de stagiaire sur cette période, et Laurie-Mai décide finalement d’effectuer son stage au sein du think tank Gigaro sur les problématiques de la ville durable. Elle s’avèrera toutefois décisive quelques mois plus tard, à l’heure de décrocher un stage de fin d’études.

À l’automne, Laurie-Mai relance la structure métropolitaine pour son stage de M2. Plusieurs points vont jouer en sa faveur, à commencer par un bon relationnel avec son contact au sein de l’organisme. Le profil de Laurie-Mai correspond aux attentes de la structure, et son projet collectif sur la filière maritime et fluviale dans le bassin parisien donne à son CV une « coloration » qui fait mouche auprès de ses interlocuteurs : en 2010, Laurie-Mai est prise en stage pour 6 mois au sein de l’équipe de la SAMOA (Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique) mise à disposition de la structure métropolitaine Nantes Saint-Nazaire.

La SAMOA est alors chargée d’assister la structure métropolitaine dans la mise en place de la démarche Ecocité, un label national venant récompenser les collectivités engagées dans une politique de développement urbain durable. Le stage de Laurie-Mai porte sur l’animation d’une chaîne de projets innovants sur le thème du « retour des villes sur l’eau ». Pour cela, elle recense et rencontre plusieurs dizaines de porteurs de projets, et acquiert ainsi une solide connaissance du territoire métropolitain.

Embauchée à l’issue de son stage, Laurie-Mai poursuit ce travail d’accompagnement de projets : constitution d’une candidature pour faire financer des projets innovants tels que la mise en place d’une billettique expérimentale dans les transports en commun de la métropole nantaise, un projet de retraitement des eaux, la conception d’un îlot à énergie positive dans l’éco-quartier Prairie-au-Duc sur l’Ile de Nantes. Son poste lui permet d’alterner entre des sujets stratégiques (définition d’une stratégie métropolitaine d’aménagement durable) et opérationnels (définition de cahiers des charges, analyse de dossiers, y compris dans leurs aspects techniques). Autre point fort, la petite taille de la structure lui assure une grande diversité de missions et lui permet d’être en responsabilité sur chacun des dossiers.

L’année 2012 voit la création du Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire. Ce dernier intègre l’équipe dédiée de la SAMOA dont fait partie Laurie-Mai. Elle devient alors contractuelle de la fonction publique[2]. Ses missions restent inchangées. Laurie-Mai travaille actuellement sur une consultation de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement de six sites paysagers du Pôle métropolitain, baptisée « Eau et Paysages ». Une mission d’envergure, puisqu’il s’agit de la première action d’intérêt métropolitain menée par le Pôle depuis sa création.

En conclusion, quelques recommandations aux étudiants : entamer assez tôt la recherche de stage et les prises de contact, savoir activer les ressources que sont les professeurs du Master, viser au départ des structures assez généralistes avec différents niveaux d’opérationnalité pour varier les plaisirs. Enfin, ne pas hésiter à se tourner vers la province où il est parfois plus facile de monter en responsabilité : de mon côté, assure Laurie-Mai, « pas de regrets, pari réussi ».


[1] La création de la structure métropolitaine Nantes Saint-Nazaire fait suite à l’adoption du Scot Nantes Saint-Nazaire en 2007. En juillet 2012, elle se transforme et devient le Pôle métropolitain Nantes-Saint Nazaire, nouvelle forme de syndicat mixte de coopération intercommunale.

[2] Pour des questions de choix politiques et montage juridique, c’est la Communauté d'agglomération de la région nazairienne et de l'estuaire (CARENE) qui met à disposition les effectifs du Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire.


Quand l’administration se transforme | Magali, STU promo 2011

Publié le 23 septembre 2014
Magali clôture son cursus académique qu’elle a effectué entièrement à Sciences Po par un stage à la SAMOA (la société d’aménagement du projet urbain de l’île...

Daniel THERY, promotion STU 2006 Responsable études prospectives et observatoire territorial, CA Val de Bièvre

Publié le 15 juin 2014
Daniel a d’abord étudié l’histoire à Paris I Panthéon Sorbonne avant de rejoindre Sciences Po en master. Toutefois, ce n’est que lors d’un semestre hors-les-...

Suivez-nous

Copyright ©2007-2024 Association In Situ, tous droits réservés
Site réalisé par agence web corse